Photographie

VISA POUR L'IMAGE 2020

Peter Turnley : “Avec le Covid et le masque, jamais les yeux n'ont été aussi importants”

PETER TURNLEY | Nora, une des personnes que se sont mobilisées chaque soirée dans l'angle de la rue 77 avec Lexington comme remerciement au personnel de l’hôpital Lenox Hill, photo de l'exposition Le visage humain du Covid-19 à New York de Visa pour l'image
PETER TURNLEY | Une des photos de l'exposition Le visage humain du Covid-19 à New York de Visa pour l'image

VICENÇ BATALLA. Après avoir couvert comme photographe la plupart des événements les plus importants des dernières quarante ans, Peter Turnley (Fort Wayne, Indiana, 1955) s’est trouvé bloqué à New York en mars 2020 en plein confinement par le coronavirus. Comme réaction, il a décidé de sortir chaque jour pendant plus de deux mois pour témoigner d’un monde qui avait changé tout d’un coup et partout. Et, par la première fois, a tenu un journal de ses impressions et les protagonistes qu’il photographiait. Fin mai, cette américain avec la nationalité française débarquait chez lui à Paris et continuait ce journal d’images et textes personnels. Il en a fait le livre Un journal visuel Paris-New York. Le visage humain du Covid-19, qui s’arrête fin juillet une fois le déconfinement s’est généralisé en France. Au Visa pour l’image de Perpignan (jusqu’à le 27 septembre) on a pu voir la première partie new-yorkaise, composée d’une cinquantaine de photographies en noir et blanc. Continuer la lecture...

Vues : 2